Écouter la radio
Rechercher sur cd1d.com...
Label

Vision Alternative

Fondé en Aout 2000 par Yann Ichbiah et deux amis, Christophe Martin et Jozé, puis rejoint par Hubert Marniau et Henry Collet,Vision Alternative et ses sub-divisions : Ozore Age, Electro Lab Factory, Xunk, Ebeat, label parisien, s'est installé sur la scène française comme label indépendant découvreur de talents, ouvert musicalement, précurseur et innovent avec en 10 ans années de nombreuses sorties tel que les albums de BANDITOS, MC JAMALSKI, AKOUPHEN, MANIPULATORS, MINIMAL ORCHESTRA, FRANCKY BROWN, ALIPLAYS, et des opus CD/DVD tel que le SAYAG JAZZ MACHINE "anachro'mix", ou le Mister AUL et son album "Addiction", et enfin le concept indo français : ARAMBOL EXPERIENCE visitant des genres variés : Drum'n Bass, Electro Hip Hop, Dub, Electro Jazz, Electro Soul Funk, Electro Rock, trance, jazz ...
Amateurs de tous les courants qui forment l'arc en ciel de la musiques, du jazz au Rock à la Techno en passant par le Ragga Dub, leur culture se fait dans les années 90 avec les label et artistes de l'époque, citons quelques noms tels que Prodigy, Goran Bregovic, Pink Floyd, Steel Pulse, Funkadelic, Grand Master Flash, UR, Warp, Axis, Laurent Garnier, Liza N Eliaz, Spiral Tribe ...

15 ans après l’éclosion de la musique électronique les instigateurs du label refusent la spécialisation et l'esprit de chapelle devenus si courant de nos jours. Vision Alternative sera donc à leur image : éclectique et curieux.
Les trublions tiennent à s'inspirer de tous les sons qui les ont fait festoyer, rêver et danser durant toutes ces années.

Pour cibler des sorties dans des genres musicaux variés, Vision Alternative développe plusieurs labels: Ozore Age (Fusion electro jazz dub hip hop) Electro Lab Factory (Hard Techno) Ebeat (electro) et Co-produit avec Christian Ferrantini, Arambol Experirience, un projet electro acoustique de films et de musiques, produites en inde.

Vision Alternative reste l’organe central, le lien entre les différentes entités.
Parallèlement, le label organise durant 8 ans des soirées dans les clubs de la capitale, de Bretagne, de Toulouse et d'ailleurs, histoire de propager l'esprit du label et de faire découvrir leurs artistes. Le REX club, Le Glaz'art, La Flèche D'or, le Batofar, l'Elysée Montmartre …
Partis de rien en Aout 2000, avec 500 euros en poche, grâce au maxi vinyles, le label en sors ces 5 premières années plus de 40, de nombreux artistes underground, dans 4 genres musicaux différents, sur 4 labels différents. Les premiers CD aussi dès 2002. Avec des sorties tels que FKY (10 000 vyniles vendus – 10 000 albums CD), Les boucles Etranges, (12 000 vyniles vendus – 15 000 albums CD), … la belle époque.

En 2005 la crise du disque rattrapant, le label à partir de 2006, commence a connaître des difficultés, malgré que le métier rentre, alors 10 fois plus efficaces que les premières années, force est de constater que les disques ce vendent de moins en moins avec des budgets de promo de plus en plus « couteux » ou « ambitieux », les grandes enseignes tels que Virgin et Fnac musique disparaissent.
Par ailleurs 2005 et 2006 sont les années où nous enregistrons tout notre catalogue aux sociétés de Producteur Phonographique Françaises, SPPF puis SCPP, et touchons nos premières subventions ainsi que les droits voisins. C’est aussi Le Midem 2005 et la rencontre avec Getty image , et 4 premiers albums signés en synchro, avec notamment l’album de Aliplays. Et enfin la première fois que nous dématérialisons tout notre catalogue et signons notre premier contrat de MP3 avec The ORCHARLD, rencontré aussi au Midem.
Ce sont deux années aussi où l’on diminue puis cesse de produire des maxi vinyles courant 2006, ceux ci étant chers à produire, avec une rentabilité plus promotionnelle que financière et qui cessent d’être à la mode à cette époque pour être remplacés par les systèmes de DJ MP3.
Nous lançons alors des 2005 nos premiers coffrets CD/DVD avec des documentaires musicaux, et un contenu Vidéo, cela sera nos meilleures ventes sur ces deux années, et nous évite la catastrophe qu’ont connu alors de nombreux labels, qui tous encore à cette époque vivaient sur une économie de faste et de dépenses, et ne sauront alors s’adapter à la nouvelle situation économique provoquée par la mutation des systèmes du marché de la musique.

En 2007 Yann Ichbiah rencontre Chris de Arambol Expérience, qui lui apprend le métier de l’édition et aide le label à mettre le pied à l’étrier. Ainsi avec l’album de Mister Aul Vision Alternative entre à la SACEM comme Editeur.
Rencontre avec Cécile Bernier en 2008, qui réalise un superbe et énorme travail de gestion éditorial pour nous et enregistre l’ensemble du catalogue à la SACEM en Edition.

Les 8 première années représentent des millions de diffusions radios, des centaines d’articles et publicités dans la presse spécialisée, au moins 7000 Cd promos (+-300 / albums produits) envoyés et ayant circulé dans les médias. 5 clips diffusés sur MCM, MTV et autres chaines musicales.
100 000 maxi vinyles vendus et achetés donc par des DJ's et joués en soirées.
Environs 500 000 CD vendus.
Plus de 500 évènements musicaux organisés en France, principalement sur Paris, dans les lieux les plus fameux de la Capitale : Le Batofar, Le Rex Club, Le Nouveaux Casino, L’Élise Montmartre, Le Glazart, La Fleche d’or … mais aussi sur Bordeaux au 4 Sens et en Bretagne au Scarabée, et enfin 6 mois d’hyper activisme musical dans le VAR avec une ouverture saisonnière sur la cote méditerranéenne d’une discothèque : L’ALTERNATIF en 2009.

Mi-2009 face a l’accélération de la crise du CD le label décide de ce mettre en sommeil après avoir placé son catalogue auprès de plusieurs sous-éditeurs (voir plus bas) et décide de prendre du recul pour deux années pour voir l’avancée du marché du disque et d’attendre le temps nécessaire à l’activation des différents contrats d’édition signé ou sur le point d’être signé 2009-2010.
2012-2013 le label est réactivé par Yann Ichbiah, qui après avoir remis a plat la comptabilité et l’administration du label en 2011 décide de relancer l'activisme musical en label numérique avec sa premiere sortie Numerique : Manu ferrantini, une production élégante talentueuse et ambitieuse.

Facebook