Écouter la radio
Rechercher sur cd1d.com...
Album

Zôly ordinaire

Description

Le Zôly Ordinaire est une véritable petite bombe électro qui nous plonge dans une ambiance de science fiction. Zôl y désosse les codes du hip-hop et de l'électronique pour nous proposer un assemblage singulier. Ce qui ressort par dessus tout de cet album ovni, c'est l'humour qui s'en dégage et notamment avec l'utilisation de ses voix surpitchées & délirantes, presque une marque de fabrique ! Au menu, un univers iconoclaste, riche, des beats déstructurés, endiablés, voire ultra speedés, des breaks incessants et alambiqués soutenus par des lignes de basses monstrueuses et terriblement groovy. Cet opus fait également preuve d'un énorme travail de bricolage et de juxtaposition de sonorités concrètes ou créées de toutes pièces qui en font une musique inclassable tant la palette sonore utilisée est vaste. Le résultat est malin, sombre et riche. Zôl ne se prend pas au sérieux. Ca passe ou ça casse, mais c'est terriblement bon...

''Zôly Ordinaire'' son 1er album produit par La Mixerie (Sayag Jazz Machine) est un véritable ovni. Au menu, un univers iconoclaste, riches, sans doute influencé par des labels comme Rephlex ou Warp. Les breaks incessants et alambiqués qui jalonnent cet album en attestent. Cet opus fait également preuve d'un énorme travail sur l'assemblage et la juxtaposition de sonorités concrètes ou créées de toutes pièces, soutenues par des lignes de basses monstrueuses et terriblement groovy. L'alchimie fonctionne et on secoue la tête. Mais ce qui ressort par dessus tout de cet opus, c'est l'humour qui s'en dégage notamment par l'utilisation de voix ''surpitchées'' et délirantes qu'on croirait sorties tout droit de chez Tex Avery. Bref, Zôl ne se prend pas au sérieux et on aime ça. « Jarring Effect » (Octobre 2006) Jérôme

D'abord, un packaging flashy et acidulé mettant en avant une jeune femme doucement dérangée qui s'est fait tatouer Zôl sur le biceps. Ensuite, ne pas se fier aux apparences. Car ce cow-boy solitaire de l'électro ne s'engouffre pas dans un tunnel débouchant sur un happy end. Zôl préfère s'infiltrer dans les méandres de l'âme humaine afin d'en dénicher la bande originale. Zôly Ordinaire désosse les codes du hip-hop et de l'électronique pour proposer un assemblage singulier. Le résultat est malin, sombre et riche. Zôl est le premier de cordée de ce trip hypnotique et sans retour. « Pil' » ( Novembre 2006 ) AB

Véritable bombe electro, le dernier album de Zôl « Zôly Ordinaire » nous plonge dans une ambiance de science fiction un peu dark et féerique à la Tim Burton : beats déstructurés, endiablés, voire ultra speedés, grosses lignes de basses, samples bien léchés, originaux et surprenants, Et enfin des voix pitchées, parfois comme des marionnettes, presque une marque de fabrique ! Sa musique est inclassable tant la palette sonore utilisée est vaste. On pourrait peut-être le placer entre Spiral Tribe, Amon Tobin, Aphex Twin ou encore Coldcut ! Des tracks tantôt ambiant, electro, tantôt break ou techno : une belle alchimie. Le gros son est là, ce qui ravira les amateurs du genre... Zôl nous livre ici un disque très réussi et prometteur !
« Tohu-Bohu » (septembre 2006) Pacemaker.

Après des mois de travaux dans l'ombre, Zôl sort un super premier album, sorte de monument de break influencé du hip hop, de l'abstract anglaise, avec ses beats warpiens et aphexiens, enveloppés de sources sonores (cordes, voix ou xylophone à deux balles) piquées à droite et à gauche. Ca passe ou ça casse, mais c'est terriblement bon. Douze morceaux, douze scénarios pour du groove à la Zôl. Local, rare et indispensable". « Haut Parleur » (mars 2006).David Daunis.

Released on ...

Légende de la liste de lecture :
  • Vidéo
  • Complète
  • Extrait

Code de téléchargement

Si vous possédez un code de téléchargement, saisissez-le ici
Vous devez être connecté pour utiliser votre code de téléchargement. N'hésitez pas à créer un compte chez nous.