Écouter la radio
Rechercher sur cd1d.com...
Album

Maritima

Description

La discographie de Thomas Belhom commence en l'an 2000 avec "Mobile Home", enregistré entre les Etats-Unis et la France, un mini cd glissé dans une pochette en forme de passeport et relatant ses péripéties migratoires. S'en sont suivis 3 albums produits par Ici d'ailleurs : "Remedios" (2003), "No Border" (2007) et "Rocéphine" (2012), ainsi qu'un album de percussions en 2010 : "Cheval Oblique", sorti sur le label allemand Apparent Extent.

Long parcours que celui de Thomas Belhom qui évoluait auparavant dans l'Amor Belhom Duo et qui multiplie les collaborations fidèles, avec ses amis aux Etats-Unis (David Grubbs, Giant Sand, Calexico, Lambchop...), mais aussi avec les anglais de Tindersticks. Présent à la batterie sur les 2 albums solo de Stuart Staples puis sur "The Hungry Saw" (Tindersticks), Thomas assure ainsi les tournées du groupe de 2003 à 2010 et participe aux B.O. de 4 films de Claire Denis. A noter que Patrice Chéreau, pour le cinéma, utilise le titre "No border" dans son dernier film. En 2013, Thomas Belhom compose également la musique du spectacle vivant "Secrets" pour le Cirque iCi. Une vie baignée de multiples rencontres et de vastes épopées, accompagné de Viva Yazon, peintre et compagne de toujours.

Maritima est le quatrième album de Thomas Belhom. Un titre explicite puisque toutes les pièces musicales et chansons ont été composées entre La Rochelle, Honfleur, Lisbonne et Budapest, au bord de l'eau. Terrain de jeu organique et marin, ce disque n'en est pas moins une élaboration collective orchestrée par Thomas Belhom mais tissée d'amitiés. On retrouve notamment Pierre Favard à l'orgue et aux guitares ("Hungary", "Carnaval mou"), Cédric Thimon au saxophone ("Panthère dans les Algues", "Dusk"), Adrien Rodrigue au violon ("Earthquake", "CoLor") ainsi que Kim Ohio ("South of Tucson", "Carnaval mou") et Xavier Plumas, le leader de Tue-Loup ("Souvenir hanté") dont les voix s'associent à un instrument du moyen-âge : le nyckelharpa, joué par Jon Darwood.

Percussionniste averti (vibraphone, batterie, shaker, maracas, triangle, tambourin, rototoms, flexatone, gongs, claves...), et multi-instrumentiste (guitares, accordéon, piano, orgue hammond, gopichand) Thomas Belhom compose, écrit et chante des morceaux aux larges horizons, d'autant plus larges qu'on y prend le temps, qu'on se plaît à s'y perdre... En français, en anglais, peu importe, Thomas Belhom chante les deux langues.

Depuis qu'il s'est réveillé après sa "Rocéphine" et son coma d'un jour, le voilà bien vivant. Généreux, contrasté, son disque ensorcelle. "Maritima" propose des pièces instrumentales quasi-vaudoues ("Krayola", "Dusk"), un onirisme concret aussi, quand les pas de "Manon" en sabots, posent la rythmique d'un morceau de vibraphone ou encore, un simple appel à peindre la mer ("Color") une sorte de fresque maritime au rythme créole et aux cordes mélancoliques. Mais on y trouve également des chansons autobiographiques : "Hungary",
l'histoire d'un voyage en tour-bus à Budapest avec les Tindersticks, "Carnaval mou" sur l'injustice des demi-frères et demi-soeurs qui ne s'aiment pas qu'à moitié, "Souvenir hanté" : la réminiscence d'une amnésie ou encore "South of Tucson" qui rappelle que Thomas a vécu une partie de sa vie en Arizona, et qu'il y a des attaches fortes et sensibles, faites d'amitiés profondes et de soleil.

Released on ...

Légende de la liste de lecture :
  • Vidéo
  • Complète
  • Extrait

Code de téléchargement

Si vous possédez un code de téléchargement, saisissez-le ici
Vous devez être connecté pour utiliser votre code de téléchargement. N'hésitez pas à créer un compte chez nous.

Ceux qui ont achetés cette œuvre ont aussi acheté