Rechercher sur cd1d.com...
Album

Burn It

Description

Fer de lance du Label de DJ Rupture SOOT Record Filastine rejoint également l'écurie du label JARRING EFFECTS pour la sortie française de son nouvel album « Burn it », deux bonnes adresses cela va sans dire.

Détruisant les genres, Filastine trace une nouvelle carte sonore au croisement du hip hop et des musiques électroniques saupoudrée de sonorités orientales.

Originaire de Seattle, il est plus connu comme le membre fondateur du Infernal Noise Brigade, battucada se produisant lors de manifestations anti G8 et offrant une cacophonie de percussions tribales. Elle succédait à ¡TchKunG !, qui semait déjà les graines de l'alter mondialisme musical au travers du label Post-World Industries.

Filastine dissout les cultures et mélange les genres, il vient frotter ses machines et ses beats complexes de maître percussionniste à une diversité de langues (français, espagnol, arabe, portugais...) et de sons. Des violons s'aventurent dans des modes inconnus, des machines, des zokras se faufilent autours des breaks et durant les intermèdes une omniprésente traduction américaine évoque comme l'indique l'un des titres la Crescent Occupation de la culture globalisée.

Dans la géographie accidentée de Burn It on retient particulièrement les arabesques de Splinter Faction Delight et Autology, qui émaillent d'éclats arythmiques les arabesques de la voix de Jessika Skeletalia aka Jessica Kenney, vocaliste au répertoire gigantesque. Au nombre des voix féminines de l'album, on se réserve aussi la surprise de découvrir d'avantage du flow d'or de Mc Subzero Permafrost, lacéré consciencieusement dans Boca de Ouro et qui se joue du contretemps sans perdre un gramme de flegme.

Le résultat surprend par la déterritorialisation des sons et dans la façon dont Filastine s'approprie et joue avec le son des ghettos et de la musique électronique. Ou comment recycler l'Arte dei rumori à l'heure de la guerre en Irak !

Sur scène, Filastine écrase et remixe en live ses propres morceaux Il y ajoute des percussions, s'amuse aussi à contrôler à distance les hauts parleurs par le biais d'un transmetteur FM, et invite régulièrement une chanteuse ou MC à monter sur scène. Avec Son équipement mobile - parfois monté dans un caddie il investit Clubs, squats, festivals, et d'autres lieux underground, de Buenos Aires à Reyjkavik, Osaka Londres, ou encore Barcelone.

En 2004, Soot Records signe son single Juda's Goat, adulé par l'ensemble de la presse spécialisée. Un morceau de Filastine apparaît sur States Of Abuse (2004), compilation du label anarchiste Entartete Kunst. Une version du CD sera prochainement remixée par Gidee Limit. Plusieurs cut de Filastine ont été utilisés dans la BO de This Revolution, film primé au festival Sundance 2005. Un single de 12 minutes sur Shockout Records, et plusieurs disques sont en préparation sur Soot Records.

Released on ...

01 hello, my name is...01' 11"
02 quémalo ya03' 18"
03 palmares02' 30"
04 splinter faction delight03' 14"
05 judas goat03' 33"
06 lucre00' 40"
07 the last reboudt03' 03"
08 crescent occupation05' 12"
09 autology03' 33"
10 this is a fight00' 49"
11 boca de ouro04' 18"
12 get on that bullhorn & leave the fucking country00' 31"
13 dance of the garbageman05' 54"
14 ja helo03' 27"
15 2nd class sleeper00' 17"
16 dreams from wounded mouth03' 30"
Légende de la liste de lecture :
  • Vidéo
  • Complète
  • Extrait

Facebook

Ceux qui ont achetés cette œuvre ont aussi acheté